Le Blog de la Villa Kerasy Hotel Spa à Vannes

Les secrets d’une maison «Retour des Indes»

irene-frain

Par Irène Frain, marraine de la Villa Kerasy

« Bien davantage qu’un hôtel, la Villa Kerasy est une maison ‘Retour des Indes’, pareille à celles qui, dans le secret des familles bretonnes, continuent d’abriter les souvenirs des navigations ou des explorations orientales. Tout en discrétion et silence, l’hôte s’y voit doucement embarqué vers de très lointains archipels, des cocotiers et plages de Pondichéry jusqu’aux rivages plus énigmatiques du fascinant Japon. Sans pouvoir cependant oublier qu’il est accueilli au coeur du pays celte, à quelques jetées de menhir du golfe du Morbihan. Toute la tendresse du pays semble s’être infiltrée entre ces murs paisibles et suavement parfumés où, entre deux rêveries, on ne sait plus très bien où on est, de Vannes ou de Canton, de Bali ou de Chandernagor, de la Chine ou de la Bretagne, de Lorient ou de l’Orient… »

Écrivain et journaliste, Irène Frain était prédestinée à devenir la marraine de La Villa Kerasy. Née à Lorient en 1950, cette morbihannaise s’est toujours passionnée pour les liens unissant son port d’attache et l’Asie depuis le XVIIème siècle. Sur les traces des «Bretons qui peuplaient les mers» (*), elle met, en 1980, le cap sur l’Inde qui deviendra l’une de ses destinations favorites. Cette région du globe traverse l’ensemble de son œuvre.

Dans «Le Nabab », son premier roman (prix des maisons de la presse en 1982), elle relate le parcours authentique d’un jeune mousse breton qui, au XVIIIème siècle, devint chef de guerre en Inde. Après quatre années d’enquête sur la femme-bandit indienne Phoolan Devi, elle publie «Devi» en 1992 . Cette même année, dans «Quai des Indes», elle nous livre un roman autobiographique sur le rapport qu’elle entretient, depuis son enfance, avec le pays qui vit naître Gandhi.

En 1994, dans un recueil de textes illustrés par l’aquarelliste André Juillard, elle lève le voile sur les mystères de «La Vallée des hommes perdus.». Son dernier ouvrage, La Forêt des 29 (2011), met en scène sous forme de docu-fiction l’itinéraire de Jamboji, fondateur au XVe siècle de la communauté Bishnoï en Inde. Elle y reconstitue également le massacre-immolation qui eut lieu en 1730 à Khejarli, près de Jodhpur. 363 hommes, femmes et enfants y donnèrent leur vie pour protéger les arbres d’une forêt appartenant à la paysanne Bishnoï Amrita Devi.

Pour Irène Frain «les bretons sont comme des bateaux avec des racines»

C’est tout l’esprit qui habite La Villa Kerasy.

(*) titre de son premier essai publié en 1979.

Loading Facebook Comments ...